mercredi 3 janvier 2018

Bonne nuit Sucre d'orge d'Heidi Hassenmuller

Bonne nuit Sucre d'orge d'Heidi Hassenmuller

Broché:155 pages
Éditeur :Seuil jeunesse
Parution :  2 Mai 2008
Collection : Karactère(s)

Gaby, dont le père est mort à la guerre, vit avec sa mère et son frère dans un petit appartement. Un jour débarque chez eux un homme, prétendu ami de son père, qui a tout perdu et n'a plus de toit. Il commence par dormir dans la cuisine, gagne peu à peu le lit de sa mère qu'il finit par épouser. L'ami devient alors " papa ". Gaby adore son nouveau papa qui la choie et l'appelle son " sucre d'orge ". Mais les attentions vont se préciser et la prétendue tendresse faire place aux premières caresses impudiques puis au viol. Gaby ne vit plus que dans la peur, le mensonge, la haine... 

Mon avis : Un roman jeunesse très émouvant sur le sujet de la pédophilie, un titre qui déjà date puisqu'il est de 2008, mais qui malheureusement, est toujours d'actualité, une plume touchante et addictive et une petite fille qu'on a envie de secourir.

Du coté de l'histoire:   Gaby est une toute jeune enfant, elle a perdu son père à la guerre, et sa mère s'est remariée avec un  ami de son mari. La petite fille adore ce nouveau papa et a totalement confiance en lui, jusqu'au jour où tout bascule. Elle n'a que 8 ans lorsque ce beau-père se rend coupable d'attouchements sexuels. Ce n'est que le début d'un calvaire qui va durer dix ans.
Ce récit, à la troisième personne, retrace les douloureuses années de calvaire de la petite Gabrielle, de son enfance à l'adolescence. On  perçoit sa peur, son angoisse, on tente de comprendre son silence pour préserver  sa mère.

Du coté de l'écriture :    C'est une histoire touchante et émouvante, une histoire basée sur des faits réels , c'est une autobiographie adaptée en fiction, l'auteure nous le révèle dans sont postface . C'est un texte très dur et on le comprend ensuite beaucoup mieux, ce roman est une référence et a remporté beaucoup de prix, il sert entre autre a aider les jeunes victimes et à leur insuffler le courage de dénoncer
un livre très lourd, très pesant mais  qui sert à une très belle cause et qui a déjà encouragé de jeunes vidimes a parler.

En conclusion : Une histoire autobiographique effroyable, déguisée en fiction, une œuvre qui dénonce les non dits et la tristesse du calvaire enduré par ces jeunes enfants, un lire référence que je conseille vraiment.  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire