lundi 17 février 2014

Comme des images de Clémentine Beauvais


 Comme des images de Clémentine Beauvais


Broché: 204 pages
Éditeur : Sarbacane
Parution : 5 février 2014
Collection :Exprim'
 
 
Description : 
 
« Il était une fois… des ados sages comme des images, dans un très prestigieux lycée. L’histoire commence le jour où Léopoldine a cassé avec Timothée pour Aurélien. Ou bien le jour où Tim a envoyé un mail avec des images de Léo à tout le monde.
C’est ici, dans ce très prestigieux lycée, que tout va se jouer. Léo a une journée pour assumer ces images. Mais il faut vite régler cette histoire pour pouvoir penser à autre chose, aux maths et à la physique, à la première S. Parce qu’on ne plaisante pas avec ces choses-là, par ici. On savait que ça ne serait pas une partie de plaisir. Mais on ne pensait pas que cette journée allait se terminer comme ça, à regarder, en plein milieu de la cour, un corps ensanglanté – tout cassé. »
– Une fable satirique mordante, sur un sujet rare : les beaux quartiers, le monde impitoyable des ados privilégiés… et déshumanisés.
– Tension et dialogues percutants : l’auteure affûte son arsenal, confirme son talent de « conteuse cruelle » et développe un univers très original.
– À travers le portrait de ces ados pervertis par le système de la réussite à tout prix, une réflexion puissante sur l’image et l’identité à l’ère des réseaux

Mon avis : Je remercie Lucie et les éditions Sarbacane pour ce merveilleux moment que j'ai passé grâce à ce magnifique roman , encore une fois la collection Exprim' nous offre une histoire extraordinaire et une auteure avec une plume, pleine de talent. J'attendais ce livre avec impatience car la quatrième de couverture m'attirait énormément et sa magnifique couverture m'avait fait craquer dès que je l'avais vu et c'est avec un énorme plaisir que j’ai commencé ma lecture aussitôt réceptionné. Je n'ai d'ailleurs pas pu le lâcher jusqu'à la dernière page, tellement j'ai été envoûtée et par l'histoire et par l'écriture de Clémentine Beauvais.
 
Du coté de l'histoire : Nous suivons l'histoire de Léopoldine  et de sa sœur Iseult à travers la narration de notre héroïne, la meilleure amie de Léopoldine, qui n'a pas de prénom, (cela ne m'avait pas marqué jusqu'à ce que je débute cette chronique, nous entrons dans l'histoire tellement rapidement que j'ai même pas fait attention qu'à aucun moment le prénom de notre narratrice nous est dévoilé. ) Léopoldine est une jolie adolescente amoureuse d'un beau garçon de sa classe, une histoire classique comme beaucoup d'adolescents. Mais un jour, celle-ci va rompre avec Timothée pour Aurélien, le petit nouveau de la classe, beaucoup moins populaire que le premier. Timothée décide avec l'aide de ses camarades,  de se venger de cette  trahison: il envoie alors par Mail, une vidéo très compromettante de son ex petite amie, à l’ensemble des élèves du lycée, aux professeurs, aux parents d’élèves, en clair à tout le monde. 
Nous savons dès le début de notre lecture, que quelque chose d'affreux s'est produit dans la cour de ce lycée, mais qui? quoi? et comment? Nous suivons donc, en amont tout ce qui s'est passé avant ce terrible moment.
 
Du coté de l'écriture : J'ai adoré le ton percutant employé par l'auteur mais tellement réaliste qu'il nous plonge de suite dans cet atmosphère un peu voyeur de cette tragédie qui s'est déroulée dans un lycée où les élèves sont là pour réussir. Pas de cancres mais des enfants de " bonne famille " qui sont ici pour se frayer un chemin  dans l'avenir professionnel "haut de gamme", à part peut être Iseult, qui elle,  rêve d’être artiste et ne veut pas d'une grande carrière comme sa sœur.  Ce livre est remarquablement écrit avec le langage que nous connaissons des adolescents actuels, francs et très Cash avec beaucoup de ressentiments parfois.  Clémentine Beauvais a abordé avec brio et justesse, le sujet des conséquences qu’une vidéo à l'origine intime, dévoilée à autrui  peut avoir comme effet catastrophique sur la personne concernée  mais aussi des nombreux dommages collatéraux engendrés par cette publication sur le net.
 
En conclusion : Je viens de me prendre une énorme claque par ce livre et cette auteure , je suis encore sous le choc de ma lecture. Cette histoire me trottera encore un long moment dans la tête. j’ai été à la fois émue, révoltée mais tellement bouleversée que je vous le conseille, que vous soyez adolescent(e) ou plus âgé(e), c'est une histoire à ne pas manquer, cela a été un vrai énorme coup de cœur pour moi.
 
Extraits :  
 
C'est dans cette cour-là qu'il y a, maintenant un corps inerte comme une sculpture, qui dans l'éclatement de sa chute a éclaboussé de graviers blancs le couloirs carrelé qu'abrite le cloitre.   
 
 
« T'as eu raison de casser, t'as eu raison ; casser, c'était la seule solution.
C'est ce qu'on appelle de l'ironie tragique. On ne savait pas, à ce moment-là, qu'il y aurait quelqu'un d'autre dans cette histoire qui serait véritablement cassé, cassé comme ces petits oiseaux qui volent tout droit dans les fenêtres. A ce moment-là, on ne voyait pas la vitre ; juste le monde entier au-delà, par transparence. »
 


2 commentaires:

  1. Encore un qui rejoint ma liste d'envie.

    RépondreSupprimer
  2. pareil pour moi, je vais l'ajouter à ma wishlist

    RépondreSupprimer