samedi 23 avril 2016

Fake Fake Fake de Zoë Beck


Fake Fake Fake de  Zoë Beck

Broché: 217 pages
Éditeur : Milan
Parution :  06 janvier 2016
Collection: Macadam
 
12€50
 
amazon.fr
 
Un prénom pourri, des chaussures taille 49, pas un poil sur le torse et des parents bobos artistes : Edvard, 14 ans, est mal parti pour séduire Constance. D'autant qu'au collège, Henk et sa bande de gros bras ne le lâchent pas. Alors, sur Facebook, Edvard devient Jason, Américain en voyage scolaire. Jason, le double rêvé et parfait... Constance mord à l'hameçon. De mensonge en mensonge, les demandes d'amis explosent, et la machine s'emballe...

Du coté de l'histoire: Edvard à 14 ans. et comme beaucoup d'ados à cette âge là, le jeune garçon ne s'aime pas vraiment, il complexe sur sa taille, le manque de biceps et surtout, il est le souffre douleurs d'un de ses camarades . Pour couronner le tout, il est amoureux d'une jeune fille de sa classe, Constance qui ne le calcule même pas . Alors Edvard pour attirer l'attention de sa belle, décide de devenir quelqu’un d’autre. Il créer  donc un personnage sur facebook, celui-ci s'appelle Jason et est un étudiant américain qui s’apprête à faire un voyage scolaire en Allemagne. Bien-sur, Constance est attirée par Jason, peut-être même un peu trop, ce qui agace Edvard qui décide de le tuer d’une allergie et fait passer ça pour une énorme erreur médicale. Constance retournée par la mort de ce jeune garçon dont elle est tombée amoureuse commence à mettre tous les moyens pour aider la famille de Jason, elle crée un groupe de soutien sur Facebook… Pendant ce temps là, Edvard, lui fait la connaissance d'un vieil homme qui va être expulsé de sa maison et décide alors de tout faire pour arrêter cette injustice.. Ces deux ados qui se côtoient plus ou moins chaque jours mais dont l'indifférence de la jeune fille peine le jeune garçon vont se débattre chacun à leur manière pour aider deux inconnus et finiront par faire relier ces deux histoires ensemble.

Du coté de l'écriture:  Après une première partie assez longue, la seconde est vraiment prenante, plus qu'un livre sur les relations entre adolescents, sur les dangers des réseaux sociaux, nous avons à faire également du sujet sur l'entraide entre voisins. J'ai beaucoup accrochée avec le personnage d'Evard qui je trouve est très attachant et d'une gentillesse excessive. La plume de l'auteure est assez addictive et les sujets sont bien amenés mais j'ai vraiment trouvé qu'il y avait beaucoup de choses pas très clairs et énormément de longueurs, c'est dommage car à la base l'histoire aurait pu être vraiment sympathique.

En conclusion: C'est un lecture mitigée, j'ai bien aimé mais je n'ai pas trouvé  cette histoire transcendante dommage car je suis certaine que cela aurait donné quelque chose de génial si cela avait été un peu plus abouti.

Cette lecture fait partie de mon challenge Jeunesse/Young Adult [2015-2016]
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire